Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 5 juin 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/06/05

The Paper : Hier, le Premier ministre Li Keqiang a prononcé un discours lors d'un sommet mondial virtuel sur les vaccins. Pourriez-vous nous donner plus de détails ? Quel rôle la Chine jouera-t-elle dans la coopération internationale sur les vaccins ?

Geng Shuang : Le sommet mondial virtuel sur les vaccins qui s'est tenu hier vise à collecter des fonds pour l'Alliance mondiale pour les vaccins et l'immunisation, en vue d'assurer l'accessibilité des vaccins dans le monde entier, et en particulier de fournir un soutien financier à l'accélération de la recherche, du développement, de la production et de la distribution d'un vaccin contre le Covid-19. Des dirigeants de plus de 30 pays et des chefs d'organisations internationales, dont les Nations unies et l'OMS, ont assisté au sommet. Tous les participants ont exprimé leur aspiration commune au renforcement de la coopération dans la recherche et le développement de vaccins et ont transmis la confiance et la détermination de la communauté internationale à lutter ensemble contre le virus. La Chine se félicite du succès du sommet.

Dans le contexte où les défis posés par la pandémie restent graves, les vaccins représentent un solide bouclier contre le virus. Le discours du Premier ministre Li a démontré l'attitude positive de la Chine envers la recherche et le développement de vaccins et la coopération internationale contre le virus. Il a souligné que la Chine continuerait de soutenir le rôle central de l'OMS dans la coordination de la recherche et du développement de vaccins, de promouvoir les essais cliniques de vaccins dans plusieurs centres et de faciliter leur entrée sur le marché dès que possible, afin de fournir au monde un bien public mondial sûr, efficace et de haute qualité.

Récemment, la Chine a offert son soutien actif à la résolution intitulée « Coopération internationale pour garantir l'accès mondial aux médicaments, aux vaccins et aux équipements médicaux pour faire face au Covid-19 », adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies, et a participé activement à l'essai clinique baptisé « Solidarité » de l'OMS et à son appel à la coopération mondiale pour accélérer le développement et la production de vaccins et de médicaments contre le Covid-19 et assurer leur distribution équitable. La Chine a également participé à la récente conférence en ligne des donateurs contre le Covid-19, lancée par l'UE.

Dans la prochaine étape, la Chine, à la lumière du concept de communauté de destin pour l'humanité, continuera de travailler en étroite collaboration avec toutes les parties pour faire avancer la recherche et le développement de vaccins et la coopération internationale dans la lutte contre le Covid-19, afin de vaincre le virus au plus tôt.

Reuters : Le Secrétaire d'Etat Mike Pompeo a prononcé mercredi un discours dans lequel il a salué les règles renforcées du Nasdaq et a qualifié cela de modèle pour les autres bourses à travers le monde, tout en mettant en garde contre les pratiques comptables frauduleuses des entreprises basées en Chine. Quel est le commentaire de la Chine sur les remarques de Pompeo ?

Geng Shuang : Nous prenons note de la déclaration de la partie américaine.

Les sociétés cotées, quel que soit le moment où elles sont cotées, doivent respecter strictement les lois et les règles de l'endroit où elles sont cotées, s'acquitter de leurs obligations en matière de divulgation d'informations de manière fidèle, précise et complète, et protéger les droits et intérêts légitimes des investisseurs. Telle est la position constante du gouvernement chinois. La Chine adopte une attitude de tolérance zéro à l'égard des activités financières frauduleuses des sociétés cotées. Cette position est cohérente et claire.

Les Etats-Unis généralisent des cas particuliers en alléguant que les entreprises chinoises ne respectent pas les règles pertinentes aux Etats-Unis. S'il est vrai qu'une fraude comptable a récemment été signalée dans certaines sociétés chinoises, cela ne peut représenter toutes les sociétés chinoises cotées aux Etats-Unis. Ces derniers temps, certaines remarques et décisions des Etats-Unis sont clairement teintées de préjugés.

En fait, les autorités de contrôle chinoises et américaines disposent de divers moyens de coopération dans le domaine du contrôle de l'audit des cotations transfrontalières, mais l'organisme de contrôle américain concerné ne voulait pas résoudre le problème. Les remarques et actions américaines visant la Chine reviennent à une manipulation politique de la question de la supervision. Forcer les sociétés chinoises à se retirer des bourses américaines nuira gravement aux intérêts des investisseurs américains. Nous espérons que les Etats-Unis feront preuve de sincérité en résolvant le problème et en suivant la pratique commune internationale en matière de supervision des cotations transfrontalières, et résoudront les divergences par une coopération d'égal à égal afin de protéger sérieusement les intérêts des investisseurs.

Agence de presse Xinhua : La Cour constitutionnelle du Burundi a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 20 mai, selon lesquels Evariste Ndayishimiye, candidat du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie, parti au pouvoir, a remporté la présidentielle avec 68,7 % des voix. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : La Chine félicite sincèrement M. Ndayishimiye pour son élection en tant que Président du Burundi. Nous pensons que sous la direction du Président Ndayishimiye, le gouvernement et le peuple burundais feront de plus grands progrès dans le développement national.

Le Burundi est un partenaire et ami de tout temps de la Chine en Afrique. La Chine est prête à travailler avec le Burundi pour consolider l'amitié et la confiance mutuelle, approfondir la coopération mutuellement bénéfique et renforcer la coordination internationale pour élever les relations bilatérales à un niveau supérieur.

AFP : Selon les médias indiens, les responsables des armées chinoise et indienne se réuniront demain pour régler les différends frontaliers. Pourriez-vous donner plus de détails sur cette réunion ?

Geng Shuang : A l'heure actuelle, la situation dans les zones frontalières sino-indiennes est globalement stable et contrôlable. Il existe de solides mécanismes pour les questions frontalières entre la Chine et l'Inde. Les deux parties maintiennent une communication étroite par les voies diplomatiques et militaires et s'efforcent de résoudre correctement les problèmes concernés.

Beijing Youth Daily : La Mission permanente de la Chine auprès des Nations unies a organisé conjointement un webinaire avec les Missions permanentes de la Russie, du Venezuela et d'autres pays. La réunion virtuelle était intitulée « L'impact des mesures coercitives unilatérales sur la lutte mondiale contre le Covid-19 : soutenir la Charte des Nations unies, promouvoir la coopération internationale et faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte en période de pandémie ». Pourriez-vous nous donner plus de détails sur le webinaire ? Comment la Chine voit-elle l'impact des sanctions unilatérales sur la lutte mondiale contre la pandémie ?

Geng Shuang : Alors que le Covid-19 se propage dans le monde, la communauté internationale coopère pour lutter contre la pandémie, mais un certain pays continue d'imposer obstinément des mesures coercitives unilatérales qui empêchent les pays concernés d'obtenir du matériel antiépidémique et un soutien financier, aggravant ainsi leur situation et causant de plus grandes difficultés humanitaires.

Dans ce contexte, le 2 juin, la Mission permanente de la Chine auprès des Nations unies a organisé conjointement un webinaire avec les Missions permanentes de la Russie et d'autres pays. La réunion était présidée par María Fernanda Espinosa Garcés, Présidente de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations unies. Les Représentants permanents des pays participants auprès des Nations unies, les représentants de certains Etats membres, ainsi que des experts du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme, de la CNUCED et de l'Université de Columbia ont pris la parole lors de la réunion. Toutes les parties estiment que les mesures coercitives unilatérales violent gravement les buts et principes de la Charte des Nations unies, contreviennent gravement aux normes du droit international, sapent le droit des pays sanctionnés au développement et leur capacité à atteindre les objectifs de développement durable et font des civils innocents les plus grandes victimes. La communauté internationale doit rester unie pour neutraliser efficacement l'impact des sanctions unilatérales et aider les pays en développement à vaincre le virus et à réaliser un développement inclusif et durable.

Dans son discours, le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, l'Ambassadeur Zhang Jun, a déclaré que la communauté internationale devrait répondre positivement aux appels du Secrétaire général Guterres, faire tout son possible pour neutraliser l'impact des mesures coercitives unilatérales et aider les pays sanctionnés à surmonter les difficultés. L'ONU et d'autres organisations internationales devraient fournir aux pays sanctionnés un soutien opportun et efficace pour les aider à neutraliser l'impact économique et social de la pandémie et à atténuer les difficultés des populations. La Chine a fourni, dans la limite de ses capacités, une assistance importante aux pays dans le besoin et continuera de le faire.

Une fois de plus, nous exhortons le pays en question à lever immédiatement les mesures coercitives unilatérales et à travailler avec la communauté internationale pour lutter contre la pandémie. La Chine continuera de travailler avec les autres pour pratiquer le multilatéralisme, défendre les buts et principes de la Charte des Nations unies et favoriser un environnement international favorable pour tous les pays afin de vaincre le virus et de réaliser une reprise rapide et un développement durable.

Beijing Daily : La porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Zakharova a déclaré lors d'une conférence de presse, hier, que la question de Hong Kong était purement une affaire intérieure de la Chine. La manipulation par les Etats-Unis et le Royaume-Uni de la question de Hong Kong au Conseil de sécurité des Nations unies viole gravement non seulement la souveraineté de la Chine, mais aussi les normes fondamentales du droit international, et est inacceptable. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Geng Shuang : La Chine apprécie hautement la déclaration de Mme Zakharova. Récemment, le Ministre des Affaires étrangères Lavrov, Mme Zakharova et d'autres fonctionnaires russes ont exprimé leur soutien à la juste position de la Chine sur les questions liées à Hong Kong et ont exhorté les forces extérieures à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine. Cela reflète non seulement le niveau élevé des relations sino-russes, mais aussi la voix unanime des personnalités clairvoyantes dans la communauté internationale.

La législation sur la préservation de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong relève purement des affaires intérieures de la Chine et aucun pays étranger n'a le droit de s'y immiscer. Si quelqu'un s'obstine à nuire aux intérêts chinois, la Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour y répondre.

CRI : Selon des reportages, le gouvernement vénézuélien et l'opposition ont signé un accord de coopération contre le Covid-19 et sont convenus de coordonner les efforts pour obtenir des fonds et mettre en œuvre une assistance antiépidémique avec le soutien de l'Organisation panaméricaine de la Santé. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : La Chine estime que le consensus atteint par le gouvernement vénézuélien et l'opposition sur la coopération antiépidémique est propice à freiner la propagation du Covid-19 dans le pays, à protéger la vie et la santé du peuple vénézuélien et à promouvoir le processus de règlement politique de la question du Venezuela, ce qui correspond à l'attente partagée de la communauté internationale.

La Chine continuera de soutenir fermement le règlement des questions intérieures du Venezuela par toutes les parties vénézuéliennes dans le cadre constitutionnel, par le biais d'un dialogue et de consultations inclusifs. Nous sommes prêts à approfondir la coopération avec le Venezuela dans la lutte contre le Covid-19 et à lui offrir une assistance dans la mesure de nos moyens. Nous appelons une fois de plus le pays concerné à lever les sanctions unilatérales à l'encontre du Venezuela pour aider à créer les conditions permettant au peuple vénézuélien de vaincre l'épidémie.

Reuters : Facebook a annoncé jeudi qu'il allait commencer à étiqueter les médias chinois et russes contrôlés par l'Etat, et de façon générale les médias contrôlés par un Etat en tant que tel, et bloquerait les publicités des médias contrôlés par un Etat auprès du public américain. Quel est votre commentaire à ce propos ?

Geng Shuang : Les médias servent de pont et de trait d'union important pour les populations de tous les pays afin de renforcer la communication et d'accroître la compréhension. Les médias étrangers doivent être traités sur un pied d'égalité, et non différemment, tant qu'ils respectent les lois et règlements des pays d'accueil, et l'éthique professionnelle.

Nous espérons que la plate-forme de médias sociaux concernée abandonnera ses préjugés idéologiques et considérera le rôle des médias de tous les pays dans la promotion de la coopération et des échanges internationaux de manière ouverte et inclusive. Elle ne devrait pas placer d'obstacles de manière sélective, encore moins politiser ces questions.

South China Morning Post : Un groupe de députés d'Australie, des Etats-Unis, du Canada et d'autres pays a formé une coalition internationale de législateurs baptisée « Alliance interparlementaire sur la Chine ». Ils espèrent que, grâce à cette alliance, leurs gouvernements adopteront une position collective pour répondre aux grands défis posés par la Chine. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Geng Shuang : Nous exhortons cette poignée de politiciens à respecter les faits et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à abandonner leur mentalité de la guerre froide et leurs préjugés idéologiques, et à cesser d'exploiter diverses questions pour s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et de faire la manipulation politique à des fins égoïstes. Nous espérons qu'ils pourront contribuer de manière constructive à la solidarité et à la coopération internationales.

Shenzhen TV : Klaus Schwab, président exécutif du Forum économique mondial (WEF), a annoncé le 3 juin que le prochain sommet du WEF se tiendra en janvier de l'année prochaine et sera placé sous le thème « La Grande réinitialisation ». Il a déclaré que la crise pandémique « sapera le développement durable et accentuera les inégalités dans le monde », mais qu'elle offre également la possibilité de travailler à une réinitialisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Le Forum économique mondial a annoncé que le thème de son sommet 2021 était « La Grande réinitialisation ». Cela reflète l'aspiration urgente de la communauté internationale à relever ensemble les défis posés par la pandémie et à œuvrer pour stabiliser et reprendre la croissance économique mondiale. Ceci revêt une signification positive.

En tant que plus grande crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale, cette pandémie a entraîné l'économie mondiale dans la récession la plus grave depuis la Grande Dépression dans les années 1930. Mais, comme l'a dit le Pr Schwab, cette crise représente une « fenêtre d'opportunité pour réfléchir, réinventer et réinitialiser notre monde afin de créer un avenir plus sain, plus équitable et plus prospère ». Transformer la crise en opportunité, vaincre le virus au plus tôt et réaliser un plus grand développement économique mondial à partir d'un nouveau point de départ : tout cela dépend des efforts concertés de la communauté internationale.

La pandémie démontre parfaitement que tous les pays voient leurs destins intimement liés et que toute l'humanité forme une communauté de destin. Face à la double crise en matière de santé publique mondiale et d'économie mondiale, seuls l'esprit de partenariat, la solidarité et la collaboration nous permettront de remporter la victoire finale. La Chine est prête à intensifier sa coopération avec toutes les parties, y compris le WEF, pour défendre le multilatéralisme et le concept de communauté de destin pour l'humanité, mener une coordination étroite dans les politiques macroéconomiques, favoriser une économie mondiale ouverte, faciliter la libéralisation, le commerce et les investissements, préserver la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales, et œuvrer pour une croissance forte, durable, équilibrée et inclusive de l'économie mondiale.

***********

Pour des raisons professionnelles, je vais prendre de nouvelles fonctions. Aujourd'hui, c'était ma dernière conférence de presse en tant que porte-parole du Ministère des Affaires étrangères. Je voudrais saisir cette occasion pour tous vous remercier pour votre sollicitude, votre assistance, votre soutien et vos encouragements au cours des quatre dernières années.

En tant que diplomate chinois, où que je sois, je ferai toujours de mon mieux pour raconter l'histoire chinoise, faire entendre la voix de la Chine et contribuer à promouvoir la compréhension mutuelle entre la Chine et le monde et à approfondir l'amitié entre le peuple chinois et les peuples du monde.

Au revoir. Un jour, nous nous reverrons. Merci à vous tous.

Suggest To A Friend:   
Print