Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 10 août 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/10

China Daily : William Evanina, directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité des États-Unis, a déclaré, le 7 août, que la Russie, la Chine et l'Iran tentent d'interférer dans les élections américaines de 2020, et que les États-Unis estiment que la Chine ne veut pas que Trump soit réélu parce qu'elle le considère comme « imprévisible ». Il a ajouté que « la Chine a intensifié ses efforts d'influence avant les élections pour façonner l'environnement politique aux États-Unis, faire pression sur les politiciens qu'elle considère comme opposés aux intérêts de la Chine, et détourner et contrer les critiques sur la Chine ». Ces derniers mois, la Chine a multiplié ses critiques publiques sur les États-Unis concernant des questions telles que la réaction de l'administration américaine à l'épidémie, la fermeture du consulat général de Chine à Houston, Hong Kong, la Mer de Chine méridionale, Huawei et TikTok. La Chine estime que les pratiques ci-dessus pourraient affecter les élections américaines. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : L'élection présidentielle des États-Unis est une affaire intérieure des États-Unis. La Chine ne s'en est jamais mêlée et ne compte pas le faire. Dans le même temps, nous avons déclaré à plusieurs reprises que des individus aux États-Unis devraient immédiatement cesser d'entraîner la Chine dans leurs artifices de politique intérieure.

En ce qui concerne le contenu de la déclaration que vous avez mentionnée, je dois souligner que certains politiciens américains jugent toujours les autres à leur propre mesure et utilisent maintes et maintes fois des mots hypothétiques ou futurs tels que « possibilité » et « tentative » pour salir la Chine sans aucune preuve réelle. Nous exhortons ces politiciens américains à arrêter de calomnier la Chine en faisant preuve de professionnalisme et en adoptant une attitude responsable pour leur crédibilité et l'image nationale américaine.

Quant à l'affirmation américaine selon laquelle les critiques publiques croissantes de la Chine envers l'administration américaine visent à influencer les élections américaines, la logique est vraiment absurde et ridicule. Ce sont les États-Unis qui se sont ingérés dans les affaires intérieures de la Chine et ont sapé les intérêts de la Chine en premier, tandis que la Chine n'a fait que réagir avec des réponses justes et nécessaires.

Je voudrais souligner que la politique de la Chine envers les États-Unis est constante. Nous œuvrons toujours à parvenir au non-conflit, à la non-confrontation, au respect mutuel et à la coopération gagnant-gagnant avec les États-Unis. Cela dit, nous protégerons fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Cette politique n'a pas changé.

Macao Monthly : Le 9 août, l'ex-Président sri-lankais Mahinda Rajapaksa a prêté serment comme Premier Ministre à Colombo, la capitale du pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine félicite M. Rajapaksa pour sa prestation de serment comme Premier Ministre sri-lankais. Le Premier Ministre Li Keqiang lui a adressé un message de félicitations.

La Chine et le Sri Lanka sont liés par une amitié traditionnelle. Ces dernières années, le partenariat stratégique Chine-Sri Lanka, caractérisé par la sincérité, l'entraide et l'amitié traditionnelle, a connu un développement vigoureux et la coopération bilatérale dans différents domaines s'est élargie et approfondie sans discontinuer. En particulier, les deux gouvernements et les deux peuples se soutiennent et s'entraident pour combattre ensemble l'épidémie de COVID-19, ce qui a permis de consolider l'amitié entre les deux pays et de l'élever à un nouveau palier.

Le Premier Ministre Rajapaksa s'est depuis longtemps engagé à promouvoir les relations amicales avec la Chine. La Chine, très attachée à ses relations avec le Sri Lanka, est prête à renforcer l'amitié traditionnelle et la coopération mutuellement avantageuse avec le Sri Lanka et à faire progresser les relations bilatérales pour le mieux-être des deux pays et des deux peuples.

Quotidien du Peuple : Une question sur les échanges interpersonnels. La Chine a déclaré qu'elle prendrait les mesures nécessaires pour faciliter l'entrée des étrangers en Chine pour des activités économiques, commerciales, scientifiques et technologiques nécessaires. Quelles mesures la Chine a-t-elle prises spécifiquement en matière de délivrance de visas pour les étrangers ayant le besoin impérieux de venir en Chine ?

Zhao Lijian : Le gouvernement chinois a suspendu, depuis le 28 mars, l'autorisation d'entrée de la plupart des étrangers titulaires d'un visa ou d'un permis de séjour valides, tout en veillant à faciliter les demandes de visa des étrangers ayant besoin d'entrer en Chine pour des activités économiques, commerciales, scientifiques et technologiques nécessaires ou des besoins humanitaires d'urgence. Récemment, alors que l'épidémie a été maîtrisée dans plusieurs pays, la demande de contacts interpersonnels a augmenté. Par conséquent, la Chine assouplit de manière ordonnée et progressive les restrictions de visa pour les étrangers entrant en Chine pour la reprise de leurs activités économiques et d'autres buts nécessaires. Un autre point à souligner est que, pour ceux qui détiennent un visa ou un permis de séjour valides mais qui ont besoin d'un renouvellement de visa, les ambassades et consulats chinois leur fourniront des services de visa gratuits.

Associated Presse of Pakistan : Selon des reportages, la Loya Jirga consultative, grande assemblée de hauts dignitaires d'Afghanistan, a approuvé la libération des 400 derniers prisonniers talibans, ouvrant la voie au dialogue intra-afghan. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : La libération des prisonniers est une étape importante pour que le gouvernement afghan et les talibans nouent une relation de confiance mutuelle et entament des pourparlers intra-afghans. La Chine souhaite que le gouvernement et le peuple afghans, conformément aux règles internes du pays, discutent et s'entendent sur des questions importantes à travers la Loya Jirga consultative, car cela incarne le principe du processus de paix et de réconciliation « conduit par les Afghans et pour les Afghans ». Nous avons la certitude que cela permettra d'accumuler les conditions favorables aux négociations intra-afghanes.

La situation en Afghanistan est arrivée à un moment crucial. Toutes les parties concernées devraient donner suite à leurs promesses et à leurs accords avec l'Afghanistan pour faire en sorte que la situation y demeure stable et ordonnée. La Chine continuera de jouer un rôle constructif dans la promotion du règlement politique de la question afghane et du processus de paix et de réconciliation en Afghanistan.

Shenzhen TV : Alex Azar, le Secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux, est arrivé hier à Taiwan et a entamé sa visite. Il a rencontré Tsai Ing-wen ce matin et prévoit de rencontrer d'autres officiels des autorités de Taiwan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose toujours fermement à tout contact officiel entre les États-Unis et Taiwan et a effectué une démarche solennelle auprès de la partie américaine à ce sujet.

Je tiens à réitérer que la question de Taiwan est l'une des questions les plus importantes et les plus sensibles dans les relations sino-américaines, et que le principe d'une seule Chine est le fondement politique de ces relations. Ce que les États-Unis ont fait a enfreint leurs promesses sur la question de Taiwan. Nous exhortons les États-Unis à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à cesser d'avoir des contacts officiels avec Taiwan sous quelque forme que ce soit, à ne faire aucune tentative pour changer la nature de leurs relations avec Taiwan et à traiter les questions liées à Taiwan de manière prudente et appropriée pour éviter de nuire gravement aux relations sino-américaines et à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

CCTV : Le 6 août, de nombreux Russes ont reçu des SMS selon lesquels le Département d'État américain offrirait une récompense de 10 millions de dollars pour des informations sur l'ingérence dans les élections américaines. L'ambassade des États-Unis en Russie a confirmé que ces messages avaient été envoyés par l'administration américaine. La porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a déclaré que les États-Unis recherchaient des gains égoïstes en incitant les Russes par la tromperie et la propagande. Elle a ajouté que le rapport du Département d'État américain sur l'écosystème de fausses informations et de propagande de la Russie a violé la liberté d'expression, et que c'était une autre tentative américaine de contrôler les activités des médias et un autre exemple de dénigrement américain de la feuille de route politique de la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : J'ai noté les reportages concernés. Ce qui ne manque pas dans les relations internationales d'aujourd'hui, ce sont les fausses informations, les calomnies et les rumeurs. Face à tout cela, tous les pays doivent s'en tenir à des positions objectives et justes, respecter les faits et rejeter ensemble la stigmatisation, quelle que soit sa forme, pour créer une atmosphère saine et raisonnable pour les relations internationales.

Agence de presse Xinhua : La pandémie du siècle qui frappe l'humanité et les grands changements inédits depuis cent ans s'enchevêtrent, apportant de nouveaux défis aux actions diplomatiques de tous les pays. Comment évaluez-vous les réalisations de la diplomatie de la Chine de cette année ? Quelles seront les priorités diplomatiques de la Chine à la prochaine étape ?

Zhao Lijian : L'épidémie de COVID-19 se répand dans le monde entier depuis le début de cette année, entraînant des retombées sur notre monde sur tous les plans. La diplomatie chinoise n'a épargné aucun effort pour servir la prévention et le contrôle de l'épidémie en Chine, ainsi que la reprise de la production. La Chine planifie et développe activement ses relations avec les grandes puissances, réagissant avec fermeté et raison à la répression injustifiée de la Chine par les États-Unis. Les relations sino-russes ont connu de nouveaux progrès sous la conduite stratégique des Chefs d'État des deux pays, et les relations Chine-UE ont maintenu le ton principal de la coopération. La Chine encourage l'amélioration continue des relations avec les pays voisins et renforce sa solidarité et sa coopération avec les pays en développement. La Chine se prononce pour l'établissement d'une communauté de santé pour l'humanité, défend fermement la souveraineté et les intérêts de sécurité du pays et s'efforce de réaliser l'objectif de la diplomatie de servir le peuple.

La Chine a toujours mené une politique étrangère d'indépendance et de paix, et sera toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l'ordre international. Cela n'a pas changé et ne changera pas. A l'avenir, la diplomatie chinoise se concentrera sur les priorités suivantes :

La Chine renforcera davantage la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie, explorera activement avec d'autres pays la mise en place de mécanismes conjoints de prévention et de contrôle, mènera une coopération dans le domaine de la recherche et du développement de médicaments et de vaccins, fournira dans la mesure de son possible de l'assistance aux pays qui en ont besoin, et améliorera la gouvernance mondiale de la santé publique.

Quant aux relations sino-américaines, nous nous opposons fermement à la pratique de l'intimidation américaine et à la politique du plus fort, nous sommes prêts à travailler avec les États-Unis pour construire une relation de coordination, de coopération et de stabilité dans l'esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant. Dans le même temps, nous ne nous soumettrons jamais à la politique d'intimidation et de pouvoir. Dans le même temps, nous devons fermement défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine, préserver nos droits et intérêts légitimes en matière de développement, et maintenir notre statut de grand pays et notre dignité nationale, que le peuple chinois a conquis grâce à des efforts inlassables. Bien que certaines forces extrémistes aux États-Unis continuent de créer des histoires, essayent de pousser les relations sino-américaines dans une « nouvelle guerre froide », la Chine maintient la continuité et la stabilité de sa politique envers les États-Unis. Nous estimons que la Chine et les États-Unis doivent mener des dialogues francs et efficaces, prendre des mesures concrètes pour gérer les différences et se concentrer sur la coopération pragmatique dans différents domaines et la faire avancer, car cela est dans l'intérêt commun des deux peuples et répond aux attentes communes de la communauté internationale.

S'agissant des relations sino-russes, la Chine adhérera à l'orientation stratégique définie par les deux Chefs d'État pour hisser le partenariat stratégique global de coordination sino-russe pour la nouvelle ère à un nouveau palier. S'agissant des relations Chine-UE, nous allons les envisager dans une perspective stratégique et à long terme et travaillerons pour leur développement durable et régulier. S'agissant des relations sino-japonaises, nous planifierons et ferons avancer activement les échanges et la coopération entre les deux pays afin d'insuffler une nouvelle vitalité à leur développement. S'agissant des relations sino-indiennes, les deux pays doivent défendre conjointement la paix et la sécurité dans les zones frontalières et maintenir un développement régulier et solide des relations bilatérales. Nous continuerons d'approfondir la confiance stratégique mutuelle et d'élargir les intérêts communs avec les pays voisins et les autres pays en développement.

La Chine participera plus activement à la réforme et à l'amélioration de la gouvernance mondiale, fera jouer pleinement le rôle central des Nations Unies, respectera le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et travaillera avec les autres pays pour construire une communauté de destin pour l'humanité.

AFP : Les Ministres des Affaires étrangères de cinq pays occidentaux ont publié hier une déclaration conjointe, exhortant Hong Kong à organiser les élections du Conseil législatif dans les meilleurs délais. Les cinq pays, à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont également mis en garde le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong de ne pas saper le processus démocratique. La Chine a-t-elle protesté auprès de ces cinq pays ?

Zhao Lijian : La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition à la déclaration conjointe sur Hong Kong publiée par les Ministres des Affaires étrangères des Five Eyes. Cette déclaration est une autre preuve de leur ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et l'élection du Conseil législatif de Hong Kong. La Chine a fait des démarches solennelles auprès des pays concernés.

Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et son élection législative est une élection locale de la Chine et fait purement partie des affaires intérieures de Hong Kong. Aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n'a le droit ni aucune raison d'y intervenir.

La décision du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong de reporter l'élection du 7e Conseil législatif suite à la situation grave de la pandémie est une mesure justifiée et nécessaire pour garantir la vie et la santé des habitants de Hong Kong, et le déroulement de l'élection dans des conditions sûres, justes et équitables. Les précédents dans le monde concernant le report d'élections face aux épidémies et à d'autres catastrophes ne manquent pas. La décision du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong, conforme à cette pratique courante, est raisonnable, équitable et légale. À ma connaissance, plus de 60 pays et régions ont reporté les élections nationales ou locales en raison du COVID-19. Par exemple, le Royaume-Uni a annoncé, en mars dernier, que les élections locales en Angleterre prévues initialement en mai seraient reportées à mai 2021. L'interprétation politisée par les pays des Five Eyes du report de l'élection législative de Hong Kong est une pratique typique du « deux poids deux mesures ».

En ce qui concerne la « Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong », je dois rappeler à certains pays que, lors d'une récente session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, 70 pays ont soutenu l'élaboration de la Loi par la Chine et ont condamné l'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine en utilisant Hong Kong comme un prétexte. Cela reflète la voix commune et la juste position de la communauté internationale. Les pays des Five Eyes ne peuvent en aucun cas représenter la communauté internationale.

Beijing Youth : L'ancien conseiller du président américain pour les affaires de la sécurité nationale Brent Scowcroft est décédé tout récemment. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le général Brent Scowcroft est une personnalité politique et un diplomate américain de renom et un vieil ami du peuple chinois. La Chine exprime ses profondes condoléances à l'occasion de son décès et ses sincères sentiments de compassion à sa famille.

Le général Brent Scowcroft a joué un rôle important et positif dans l'établissement et le développement des relations sino-américaines et a déployé des efforts inlassables pour promouvoir les échanges et la coopération entre les deux pays dans différents domaines. Nous n'oublierons jamais la grande contribution qu'il a apportée aux relations entre les deux pays.

Bloomberg : Vendredi dernier, Yang Jiechi, Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, a appelé, dans un article signé, à une coopération renforcée entre la Chine et les États-Unis sur le commerce, la défense, le changement climatique et la péninsule coréenne. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a également déclaré, dans une interview exclusive accordée à l'Agence de presse Xinhua, que la Chine n'était pas intéressée par une guerre diplomatique entre la Chine et les États-Unis. Ma question est donc la suivante : pouvons-nous en conclure que la Chine souhaite adopter une approche plus conciliante par rapport à la manière dont elle réagit aux actions américaines contre elle-même ? Et cette approche sera-t-elle employée d'ici la fin de l'élection présidentielle américaine ? La Chine craint-elle que sa position puisse être interprétée comme une démonstration de faiblesse par les États-Unis ?

Zhao Lijian : Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, a publié un article signé sur les relations sino-américaines, et le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a accordé une interview exclusive sur le même sujet. Ici, j'ai trois points à souligner.

Premièrement, le maintien et la stabilisation des relations sino-américaines concernent le bien-être des populations de nos deux pays et des populations de tous les pays du monde, ainsi que la paix, la stabilité et le développement dans le monde. L'histoire prouve pleinement que la coopération est le meilleur choix pour les deux pays. Deuxièmement, par préjugé et par haine à l'encontre de la Chine, certains politiciens américains ont récemment fabriqué différents mensonges pour dénigrer la Chine de manière malveillante et déformer délibérément et nier complètement l'histoire des relations sino-américaines des 50 dernières années. Cela est au vu et au su de la communauté internationale. En ce qui concerne les propos et les actes erronés de la partie américaine, la Chine ne restera pas les bras croisés, et permettra encore moins à un tel complot d'aboutir. Troisièmement, la Chine adopte une position constante sur le développement des relations sino-américaines, maintenant un degré élevé de stabilité et de continuité. Dans le même temps, nous sommes également prêts à surmonter les obstacles et à braver les tempêtes dans les relations sino-américaines. La Chine est toujours disposée à travailler avec les États-Unis, dans un esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, pour construire des relations sino-américaines basées sur la coordination, la coopération et la stabilité. Dans le même temps, nous défendrons fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays.

La Chine et les États-Unis devraient partager un consensus qui respecte l'histoire, s'oriente vers l'avenir et maintient et stabilise sans relâche les relations sino-américaines, qui se poursuit sur la bonne voie, avance avec son temps et maintient la bonne direction des relations sino-américaines. Nous espérons que les États-Unis travailleront avec la Chine pour, en respectant les sentiments humanitaires, bien reconnaître la tendance de l'époque, s'acquitter de leurs responsabilités de grands pays, gérer les différences sur la base du respect mutuel, élargir la coopération sur la base des avantages mutuels et ramener ensemble les relations sino-américaines sur la voie d'un développement sain et stable.

CCTV : Le 7 août, le Département d'État américain et le Département du Trésor ont annoncé des sanctions contre 11 fonctionnaires du gouvernement central et de la Région administrative spéciale de Hong Kong sous le prétexte de porter atteinte à l'autonomie de Hong Kong. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les agissements américains constituent une ingérence flagrante dans les affaires de Hong Kong, interviennent grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine et violent gravement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement et le condamne vivement.

Vis-à-vis de la décision erronée des États-Unis, la Chine a décidé d'imposer des sanctions, à compter d'aujourd'hui, aux personnes suivantes ayant des comportements pervers sur les questions liées à Hong Kong : les sénateurs américains Marco Rubio, Ted Cruz, Josh Hawley, Tom Cotton et Pat Toomey, le représentant de la Chambre Chris Smith, et Carl Gershman, président du National Endowment for Democracy, Derek Mitchell, président du National Democratic Institute, Daniel Twining, président de l'International Republican Institute, Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch, et Michael J. Abramowitz, président de Freedom House.

Je dois souligner à nouveau que, depuis le retour de Hong Kong à la souveraineté chinoise, la mise en application du principe « un pays, deux systèmes » a connu des succès reconnus par le monde entier. Les habitants de Hong Kong jouissent de droits démocratiques et de libertés sans précédent conformément à la loi. C'est un fait objectif que toute personne impartiale ne pourra nier. Dans le même temps, de nouveaux risques et défis se présentent dans la mise en œuvre du principe « un pays, deux systèmes », dont le plus important est le risque accru en matière de sécurité nationale à Hong Kong. Alors que la sécurité nationale de la Région administrative spéciale de Hong Kong est menacée et gravement lésée, et que le gouvernement de la Région administrative spéciale n'est pas en mesure de parvenir seul à une législation sur la protection de la sécurité nationale, le gouvernement central chinois a pris des mesures énergiques au niveau national pour mettre en place et améliorer le système juridique et le mécanisme d'application de la Région administrative spéciale de Hong Kong afin de maintenir la sécurité nationale. La « Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong » punit les criminels, au nombre très limité, qui mettent gravement en danger la sécurité nationale et protège la grande majorité des habitants de Hong Kong respectueux de la loi.

Hong Kong fait partie de la Chine et ses affaires sont entièrement des affaires intérieures de la Chine qui ne permettent aucune ingérence étrangère. Nous exhortons les États-Unis à bien envisager la situation, à corriger leur erreur et à cesser immédiatement de se mêler des affaires de Hong Kong et des affaires intérieures de la Chine.

The Global Times : Le Président bélarussien Alexander Loukachenko a remporté l'élection présidentielle, selon les résultats préliminaires. Quel est le commentaire de la Chine ?

Zhao Lijian : Le Président Xi Jinping a adressé un message de félicitations au Président Loukachenko. En tant que partenaire stratégique global et ami à toute épreuve, la Chine respecte toujours le choix du peuple bélarussien. Nous avons la certitude que, sous la direction du Président Loukachenko, le Bélarus remportera de plus grands succès dans les entreprises de développement national. La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec le Bélarus et entend travailler avec le Bélarus pour approfondir continuellement les relations bilatérales et la coopération dans tous les domaines.

The Paper : Une question de suivi sur les sanctions américaines à Hong Kong. Nous avons noté que le chef de l'exécutif Carrie Lam et plusieurs responsables du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong, dont le Secrétaire général de l'Administration, le Secrétaire aux Finances et la Secrétaire à la Justice, ont réagi l'un après l'autre, reprochant aux sanctions américaines d'être méprisables et de s'ingérer grossièrement dans les affaires de Hong Kong. Certains ont indiqué que les États-Unis accusaient à tort les entreprises chinoises de révéler des données, mais que le Département américain du Trésor a divulgué les informations personnelles de 11 officiels pour cause de sanctions, ce qui a violé le respect de la vie privée que les États-Unis prétendent défendre. Selon les statistiques de Hong Kong Social Sciences Research Centre, 65,7% des habitants de Hong Kong interrogés ont exprimé leur opposition à toute sanction américaine. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : L'ingérence grossière des États-Unis dans les affaires intérieures de la Chine et les sanctions sans scrupule annoncées par eux ont fait l'objet d'une forte opposition et d'une condamnation unanime du peuple chinois, y compris des habitants de Hong Kong. Le comportement flagrant et hégémonique des États-Unis a été dénoncé par les différents milieux de Hong Kong. Les responsables concernés ont déclaré publiquement leur position consistant à ne rien craindre face aux sanctions, ce qui en dit long sur la fermeté indomptable des Chinois.

Le peuple chinois ne cédera pas face à l'intimidation. Les sanctions annoncées par les États-Unis ne feront qu'exposer davantage leur pratique de l'intimidation hégémonique et du « deux poids deux mesures », seront à nouveau la risée de la communauté internationale et cela tournera à une autre farce.

Permettez-moi de partager avec vous certaines des réponses apportées par le chef de l'exécutif Carrie Lam et d'autres responsables de Hong Kong. Mme Carrie Lam a déclaré que, selon les informations publiées par la partie américaine, elle est censée vivre à Victoria House, mais en réalité, c'est la résidence officielle du Secrétaire général de l'administration. Qui peut imaginer que la partie américaine ne sait même pas où habite le chef de l'exécutif ? Teresa Cheng, Secrétaire à la Justice de Hong Kong, a déclaré que « c'est un honneur pour moi de servir l'État et que l'intérêt personnel pâlit devant la mère patrie et le peuple du pays. Avec le fort soutien du pays, je ne serai pas intimidée. Les sanctions américaines sont vaines. »

Je tiens à leur dire « bravo » au nom du peuple chinois.

China Review News : Selon le « New York Times », un récent rapport d'évaluation soumis par la CIA à la Maison-Blanche a conclu qu'aucune preuve ne peut montrer que les services de renseignement chinois ont intercepté les données de TikTok ou utilisé TikTok pour faire intrusion dans les téléphones portables des utilisateurs. En outre, Daniel Castro, vice-président du groupe de réflexion américain Information Technology and Innovation Foundation, a déclaré « qu'il n'y a aucune justification de sécurité pour interdire une application, simplement parce qu'elle appartient à une entreprise chinoise ». Les accusations sur les risques sécuritaires doivent être étayées par des preuves solides et non par des insinuations non fondées. La porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a également déclaré récemment que la répression américaine de TikTok était un exemple flagrant de concurrence déloyale qui enfreint les règles de l'OMC. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose fermement à l'abus du concept de sécurité nationale et du pouvoir de l'État par les États-Unis pour réprimer sans raison des entreprises non américaines comme TikTok. Cela viole les principes du marché et les règles de l'OMC. De telles brimades et manipulations politiques flagrantes ont été percées à jour et condamnées par la communauté internationale, y compris les Américains.

Nous exhortons la partie américaine à corriger ses actions hystériques et erronées, à respecter les principes du marché et les règles de l'OMC, et à mettre fin à la répression injustifiée et aux restrictions discriminatoires visant les entreprises concernées.

Reuters : Première question, les sanctions que vous venez d'annoncer contre des responsables américains prennent-elles effet aujourd'hui ? Deuxième question, le magnat des médias de Hong Kong Jimmy Lai a été arrêté aujourd'hui à Hong Kong en vertu de la « Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong » pour collusion présumée avec des forces étrangères. Pouvez-vous préciser ce qu'on entend exactement par « collusion avec des forces étrangères » ? Troisième question, des avions de combat chinois ont franchi ce matin la ligne médiane du détroit de Taiwan. Est-ce une contre-mesure de la Chine face à la visite du Secrétaire américain à la Santé Azar à Taiwan ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, ces sanctions prennent effet dès aujourd'hui.

Quant à votre deuxième question, Hong Kong est régie par la primauté du droit. Nous soutenons les autorités chargées de l'application des lois de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour assumer leurs responsabilités conformément à la loi.

S'agissant de votre troisième question, je vous conseille de vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense.

Suggest To A Friend:   
Print