Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 avril 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/04/09

CCTV : Récemment, le porte-parole de la présidence philippine Harry Roque a déclaré que la Chine et les Philippines résoudraient les questions liées à Niu'e Jiao par le canal diplomatique et des moyens pacifiques, et qu'aucune divergence entre les Philippines et la Chine ne pourrait définir leurs relations bilatérales et non plus empêcher le développement de leurs relations bilatérales d'amitié sur une voie positive en général. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La Chine et les Philippines sont pays voisins et amis, et leur coopération d'amitié dépasse largement leurs divergences maritimes. La Chine continuera, comme par le passé, de s'engager à travailler avec les Philippines pour gérer adéquatement les divergences par des négociations amicales, promouvoir la coopération, renforcer la confiance mutuelle et préserver l'intérêt général des relations bilatérales ainsi que la paix et la stabilité maritimes.

The Paper : Selon des reportages, le gouvernement japonais prévoit de tenir une réunion du Cabinet le 13 avril, heure locale, au cours de laquelle il déciderait de rejeter l'eau contaminée à la mer. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : L'accident nucléaire de Fukushima au Japon, qui a causé la fuite de substances radioactives, a déjà eu des effets considérables sur l'environnement marin, la sécurité alimentaire et la santé humaine. Le gouvernement japonais doit adopter une attitude hautement responsable envers son propre peuple, ses pays voisins et la communauté internationale, évaluer de manière approfondie l'impact possible du plan de traitement de l'eau contaminée contenant du tritium de la centrale nucléaire de Fukushima, prendre l'initiative de divulguer des informations de manière draconienne, précise, ouverte et transparente en temps voulu, et prendre prudemment des décisions sur la base d'amples consultations avec les pays voisins.

China News Service : Les parties concernées du Plan d'action global commun (PAGC-JCPOA) mènent une négociation à Vienne sur la reprise des engagements par les États-Unis et l'Iran. Comment la Chine voit-elle la situation actuelle du dossier nucléaire iranien et les perspectives de la négociation ? Quel est le rôle joué par la partie chinoise dans la négociation ?

Zhao Lijian : La situation de la question nucléaire iranienne se trouve actuellement à un stade clé. Toutes les parties concernées du PAGC-JCPOA mènent, à Vienne, des discussions sur la levée de sanctions par la partie américaine et la reprise des engagements par la partie iranienne, et maintiennent des interactions avec la partie américaine de manière appropriée. La Chine espère que toutes les parties consolideront et poursuivront l'élan positif actuel et parviendront rapidement à un consensus sur le projet permettant aux États-Unis et à l'Iran de reprendre la mise en œuvre de l'accord.

L'origine de la tension persistante dans le dossier nucléaire iranien réside dans le retrait du PAGC-JCPOA de la précédente administration américaine et sa pression extrême sur l'Iran. Le nœud doit être dénoué par celui qui l'a fait. La partie américaine devrait revenir dans le PAGC-JCPOA dans les meilleurs délais et sans condition et lever toutes les sanctions concernées, y compris son exterritorialité dans une tierce partie, et sur cette base, l'Iran reprendrait tous ses engagements de manière réciproque. Toutes les parties concernées devraient reconnaître les tenants et les aboutissants à cet égard, exhorter les États-Unis à prendre des mesures efficaces pour lever les sanctions, guider l'Iran afin qu'elle aille dans le même sens et remettre rapidement le PAGC-JCPOA sur les bons rails.

La Chine préserve fermement et depuis toujours l'autorité et l'efficacité du PAGC-JCPOA, ainsi que le système de non-prolifération international et la paix et la stabilité au Moyen-Orient. La Chine a apporté une contribution majeure à la conclusion de l'accord, surmonté les difficultés pour s'acquitter résolument de ses obligations dans ce cadre, et maintenu une communication et une coordination étroites avec les autres parties concernées pour promouvoir activement la mise en œuvre intégrale et efficace du PAGC-JCPOA. La Chine participe activement aux négociations sur la reprise des engagements par les États-Unis et l'Iran, et continuera à jouer un rôle constructif pour faire progresser le processus de règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne. Dans le même temps, la Chine défendra fermement ses droits et intérêts légaux.

AFP : Selon le reportage d'un média local du Myanmar, l'Ambassade de Chine au Myanmar a parlé pour la première fois avec des parlementaires déchus de la Ligue nationale pour la démocratie (LND). Le Ministère des Affaires étrangères pourrait-il le confirmer ?

Zhao Lijian : La Chine et le Myanmar sont des frères unis par l'amitié « pauk-phaw » et liés par des montagnes et des eaux, et forment une communauté d'avenir partagé pour le meilleur comme pour le pire. La politique d'amitié de la Chine envers le Myanmar est pour tout le peuple du Myanmar. La partie chinoise maintient des échanges d'amitié depuis longtemps avec tous les partis politiques du Myanmar et l'amitié envers la Chine constitue depuis toujours un consensus de tous les milieux du Myanmar.

La Chine se préoccupe de la situation actuelle au Myanmar, et espère que toutes les parties concernées au Myanmar rechercheront le plus tôt possible une entente politique au travers du dialogue dans le cadre constitutionnel et juridique, et continueront de faire avancer le processus de transition démocratique durement gagné et adapté aux réalités du Myanmar. La partie chinoise poursuivra ses contacts et communications par son propre moyen avec toutes les parties concernées au Myanmar, afin de promouvoir le retour à la stabilité et la désescalade de la situation au Myanmar dans les plus brefs délais.

Bloomberg : Les États-Unis ont ajouté sept nouvelles entreprises chinoises spécialisées dans les supercalculateurs à leur liste d'entités vers lesquelles les entreprises américaines sont interdites d'exporter. Quelle est la réponse du Ministère des Affaires étrangères à cela ?

Zhao Lijian : Pour maintenir le monopole et l'hégémonie scientifiques et technologiques des États-Unis et contenir le développement de la Chine, l'administration américaine a abusé à plusieurs reprises du concept de sécurité nationale, du pouvoir d'État et de la « liste d'entités », et recouru à tous les moyens pour réprimer de façon malveillante les entreprises chinoises de haute technologie. La Chine s'y oppose résolument.

Les États-Unis imposent depuis longtemps un blocus technologique à la Chine dans le domaine des supercalculateurs, mais les supercalculateurs chinois se hissent quand-même au premier rang mondial grâce à l'innovation indépendante. Les restrictions et répressions des États-Unis, au lieu d'endiguer le développement scientifique et technologique de la Chine, ne feront que raffermir davantage la détermination et la volonté de la Chine à s'engager dans l'innovation indépendante. En réponse aux mesures concernées des États-Unis, la Chine prendra des mesures nécessaires pour sauvegarder résolument les droits et intérêts légaux des entreprises chinoises.

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, la 30e réunion ministérielle sur le changement climatique du groupe BASIC (le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Inde et la Chine) s'est terminée le 8 avril avec la publication d'une déclaration conjointe sur le changement climatique. Pourriez-vous nous donner plus d'informations sur la réunion et les résultats obtenus ?

Zhao Lijian : La 30e réunion ministérielle sur le changement climatique du groupe BASIC s'est tenue par liaison vidéo les 7 et 8 avril. Organisée par l'Inde, pays qui assume la présidence tournante du groupe, la réunion a vu la participation des Ministres de l'Environnement de l'Inde, du Brésil, de l'Afrique du Sud ainsi que du Ministre chinois de l'Écologie et de l'Environnement Huang Runqiu et de l'Envoyé spécial de la Chine pour le changement climatique Xie Zhenhua, qui y ont prononcé chacun un discours. La réunion a examiné et adopté une déclaration conjointe, émettant un signal fort du renforcement de la réponse solidaire et active des pays en développement au changement climatique.

Lors de la réunion, les Ministres des quatre pays ont réitéré qu'il fallait poursuivre le multilatéralisme et promouvoir la mise en œuvre complète et efficace de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de l'Accord de Paris. Ils ont souligné que dans la coopération internationale contre le changement climatique, il fallait s'en tenir au principe des responsabilités communes mais différenciées, et que les pays devraient déterminer indépendamment leurs contributions à la réduction des émissions. Ils ont appelé les pays développés à s'acquitter effectivement de leurs obligations à l'égard de la réduction des émissions, à intensifier leurs actions en cette matière, à combler le fossé de la réduction des émissions d'avant 2020, à honorer leurs promesses de financement et à renforcer leur soutien aux pays en développement en matière de capital, de technologies et de construction des capacités. Ils ont également exprimé leur grave préoccupation quant aux mesures commerciales discriminatoires telles que l'ajustement carbone aux frontières.

Le groupe BASIC est un important mécanisme de coopération sur le changement climatique établi par la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud. Le groupe parle activement au nom des pays en développement dans les négociations et joue un rôle constructif majeur pour faire avancer le processus de négociations multilatérales. Confrontés à des tâches lourdes comme la lutte contre la COVID-19 et la promotion d'un développement socio-économique durable, les pays en développement, dont la Chine, ont fait de leur mieux pour répondre activement au changement climatique, démontrant ainsi leur sens des responsabilités. Nous espérons que la communauté internationale pourra déployer des efforts concertés pour promouvoir un mécanisme de gouvernance climatique équitable, raisonnable, coopératif et gagnant-gagnant, afin de créer un avenir meilleur pour notre postérité.

AFP : Récemment, certains sénateurs américains ont déposé une proposition visant à prendre des mesures plus dures contre les actes chinois accusés de vols de droits de propriété intellectuelle (DPI). La proposition a également indiqué que les États-Unis devraient traiter Taiwan comme un « gouvernement étranger » en matière de dénomination et de protocole. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur les relations sino-américaines, la protection des DPI et les questions liées à Taiwan est claire. Les sénateurs concernés des États-Unis doivent considérer de façon objective et rationnelle la Chine et les relations sino-américaines, respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains, abandonner la mentalité de guerre froide et le jeu à somme nulle, cesser de promouvoir l'examen des propositions négatives qui interfèrent dans les affaires intérieures de la Chine et nuisent aux intérêts de la Chine, et faire davantage de choses favorables au développement sain et régulier des relations sino-américaines.

Reuters : Récemment, le Secrétaire d'État américain et le Ministre philippin des Affaires étrangères ont exprimé leurs préoccupations quant aux « navires de la milice chinoise » en Mer de Chine méridionale. Quelle est la réponse du Ministère des Affaires étrangères à cela ?

Zhao Lijian : Ces derniers jours, nous avons exprimé à plusieurs reprises la position de la Chine sur les questions concernées. Niu'e Jiao fait partie des îles Nansha de la Chine, et il est raisonnable, légal et irréprochable pour les navires de pêche chinois d'opérer et de trouver refuge au large de Niu'e Jiao. Les États-Unis, au mépris des faits, s'obstinent à qualifier les navires de pêche chinois de « navires de la milice maritime », font référence plusieurs fois à la décision rendue par le tribunal de l'arbitrage relatif à la Mer de Chine méridionale qui est illégale, nulle et non avenue, et tentent de nier la souveraineté ainsi que les droits et intérêts de la Chine en Mer de Chine méridionale. Cela est plein d'arrière-pensées et est voué à l'échec.

Actuellement, la situation en Mer de Chine méridionale est dans l'ensemble stable et la partie chinoise maintient des communications étroites avec la partie philippine sur les questions concernées. Nous avons remarqué que le Président philippin Rodrigo Duterte avait déclaré récemment que la partie philippine continuerait de résoudre de façon pacifique les questions concernées par le canal diplomatique. La Chine exhorte la partie américaine à respecter les efforts des pays de la région visant à gérer adéquatement les divergences et à préserver la stabilité de la situation en Mer de Chine méridionale, et à cesser de semer la discorde.

RIA Novosti : Deux membres du Comité des relations extérieures du Sénat des États-Unis ont déposé hier une proposition, avançant des principes de base et des initiatives sur la manière dont les États-Unis mènent une concurrence stratégique avec la Chine, et critiquant la Chine d'avoir profité de son influence politique, diplomatique, économique, militaire et idéologique pour devenir un rival stratégique des États-Unis. Le Comité des relations extérieures examinera cette proposition le 14 avril. Quels sont les commentaires de la Chine ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose fermement à la proposition concernée déposée par les sénateurs concernés. La position de la Chine sur les relations sino-américaines et les questions liées au commerce, au Xinjiang, à Hong Kong et à Taiwan est constante. Je tiens à réitérer que la Chine s'engage à développer avec les États-Unis une relation marquée par le non-conflit, la non-confrontation, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant. Dans le même temps, la Chine continuera de sauvegarder résolument la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Les personnes concernées aux États-Unis sont appelées à voir la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle et à cesser de faire avancer la proposition négative liée à la Chine.

Bloomberg : Twitter a lancé jeudi un emoji de l'« Alliance du thé au lait », ce qui a été interprété comme un soutien à ce mouvement et un appel à l'attention mondiale sur le « mouvement démocratique mondial ». Quels sont les commentaires de la Chine sur l'acte de Twitter ?

Zhao Lijian : J'ai déjà répondu à cette question hier. La soi-disant « alliance » que vous avez mentionnée a toujours une position antichinoise et fait de temps en temps du bruit sur les questions liées à la Chine. En ce qui concerne l'attitude de la plateforme des réseaux sociaux à l'égard de cette soi-disant « alliance », vous devez vous adresser directement à l'entreprise concernée.

Ce que je peux vous dire, c'est que le cyberespace n'est pas un espace hors la loi, et les rumeurs, les fausses informations, la pornographie, la violence et le terrorisme sur Internet sont des fléaux d'Internet. Tous les opérateurs des réseaux sociaux ont la responsabilité de lutter contre ces informations illégales en ligne.

*******************************************************

En raison de la tenue d'un événement de promotion mondiale du Hubei par le Ministère des Affaires étrangères, les conférences de presse régulières du Ministère des Affaires étrangères seront suspendues le lundi 12 avril et reprendront le mardi 13 avril. Pendant ce temps-là, vous pourrez poser vos questions au Bureau des porte-parole par fax, mail ou WeChat.

Suggest To A Friend:   
Print