Page d'accueil > Actualités
La réponse du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Chine Geng Shuang au sujet du veto de la Chine et de la Russie au Conseil de Sécurité contre le projet de résolution sur les armes chimiques en Syrie
lors de la conférence de presse du 1er mars 2017
2017/03/08

Q : Hier, au Conseil de Sécurité, la Chine et la Russie ont voté contre le projet de résolution sur les armes chimiques en Syrie. Veuillez présenter la position concernée de la Chine.

R : Le projet de résolution sur les armes chimiques en Syrie que vous avez évoqué avait fait l'objet d'un vote au Conseil de Sécurité, sans être adopté. À l'issue du vote, le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Ambassadeur Liu Jieyi a fait une déclaration explicative pour exposer de manière intégrale la position chinoise sur les questions concernées.

Je tiens à souligner ici quelques points. La Chine estime que ce projet de résolution est basé sur la conclusion d'une enquête qui ne fait pas l'unanimité. Des pays concernés ont forcé le vote au Conseil de sécurité, voulant imposer à d'autres membres du Conseil un projet de résolution qui fait l'objet de grandes divergences. Cela nuit à l'unité du Conseil, et n'aide pas le règlement de la question des armes chimiques en Syrie, encore moins la promotion du processus de règlement politique de la question syrienne. Dans un contexte marqué par la reprise récente des négociations de paix sur le dossier syrien à Genève et qui est toujours en cours, nous espérons que les membres du Conseil de Sécurité pourront rester unis et parler d'une seule voix et de manière constructive.

Je voudrais réitérer que la Chine s'emploie toujours au règlement politique et diplomatique de la crise syrienne. Nous sommes favorables à ce que les Nations Unies continuent de jouer leur rôle comme canal principal de la médiation. Nous poursuivrons nos efforts pour amener le Conseil de Sécurité à jouer son rôle, à la lumière des buts et principes de la Charte des Nations Unies et en partant des faits, pour un règlement politique et rapide de la question syrienne.

Suggest To A Friend:   
Print