Page d'accueil > Actualités de la Chine
Des soldats étrangers admirent la Longue Marche de l'Armée Rouge (REPORTAGE)
2016/10/24

Alors que la Chine célèbre le 80e anniversaire de la fin de la Longue Marche de l'Armée Rouge, un certain nombre de soldats étrangers en visite ont étudié cet épisode et découvert à cette occasion que la détermination, le sacrifice et la foi faisaient partie des valeurs de l'armée chinoise.

Le colonel Olufemi Samson de l'armée de l'Air du Nigeria, en Chine dans le cadre d'un programme d'échange militaire, s'est profondément touché par les écrits du journaliste américain Edgar Snow sur la Longue Marche.

M. Snow, qui a traversé avec l'Armée Rouge certaines des régions les plus rudes de la Chine, a écrit dans son livre "L'étoile rouge sur la Chine" que la traversée des Alpes par Hannibal ressemblait à une partie de promenade à côté de la Longue Marche.

Entre octobre 1934 et octobre 1936, les soldats de l'Armée Rouge ont quitté leurs bases et ont parcouru des rivières déchaînées, des montagnes glaciales et des prairies arides pour briser le siège des forces du Parti nationaliste (Kuomintang) et continuer de lutter contre les agresseurs japonais.

"Je pense que la Chine est ce qu'elle est aujourd'hui en raison de la Longue Marche. C'est une histoire impressionnante et encourageante sur le patriotisme et la détermination", a dit le colonel Samson.

LA DETERMINATION

Parmi toutes les batailles et les difficultés auxquelles l'Armée Rouge a dû faire face pendant la Longue Marche, le colonel Samson s'est dit très impressionné par la traversée de la rivière Dadu dans le sud-ouest de la Chine.

Les planches en bois du pont suspendu ayant été enlevés, les soldats de l'Armée Rouge ont dû progresser sur les chaînes qui se balançaient dangereusement au-dessus des eaux torrentielles et sous le feu ennemi.

Cette mission a paru impossible pour le colonel Samson. Beaucoup de soldats ont été abattus et sont tombés dans la rivière, mais d'autres ont continué jusqu'à ce que le pont et la rive aient été conquis par l'Armée Rouge.

"Il y a une similarité entre mon expérience et la Longue Marche : la détermination", a dit le colonel Samson, en indiquant : "Dans ce même esprit, les militaires et le gouvernement nigérians se battent contre le terrorisme, contre Boko Haram", un groupe islamiste sévissant dans le nord-ouest du pays.

"Je sais qu'avec cette détermination, le gouvernement va sûrement éradiquer le terrorisme dans le pays. C'est juste une question de temps", a-t-il ajouté.

LE SACRIFICE

Le colonel indien Arvind Kumar Pandey s'est dit particulièrement touché par une histoire de hameçon qu'il peut raconter en détail.

Un jour, un chef d'escadron s'est porté volontaire pour rester en arrière afin de prendre soin de trois soldats blessés incapables de rattraper le gros des troupes. Coincés dans une région sauvage, ils n'avaient pas de nourriture. Leur chef a alors confectionné un hameçon à l'aide d'une aiguille afin de pêcher des poissons de petits étangs.

Donnant tout le poisson aux blessés et ne se nourrissant que de racines, il est tombé malade, avant de s'écrouler mort en allant leur chercher de la nourriture. Les soldats ont gravé ce hameçon dans leur mémoire et ont pu raconter cette histoire.

"L'esprit de la Long Marche, c''est le sacrifice, la capacité de se sacrifier et de montrer le plus haut degré de détermination", a résumé le colonel Pandey.

Le sacrifice est l'essence de l'esprit de la Longue Marche. "Cet esprit est palpable à chaque fois que je rencontre les soldats chinois sur le campus de l'Université nationale de la défense de l'Armée populaire de libération (APL). Je considère que cet esprit est toujours vivant", a-t-il ajouté.

LA FOI

Les soldats étrangers ont tous convenu que la détermination de l'Armée rouge et la propension de ses soldats à se sacrifier étaient ancrées dans leur foi.

Le lieutenant colonel de la Marine allemande, Jorn-Arne Werner Friedrich Niemann, a noté que lors de la Longue Marche, les hommes ont travaillé ensemble, se sont soutenus et ont suivi leurs chefs. C'était un système fondé sur des personnes oeuvrant ensemble vers un même but et croyant en ce qu'elles faisaient.

"Ce n'est que lorsque vous avez la foi que vous pouvez soutenir les autres et travailler ensemble", a-t-il ajouté.

Giancarlo Franca Apuzzo, colonel de l'armée de l'Air brésilienne, a jugé que c'est la foi et la conviction qui ont poussé les soldats à surmonter les difficultés, parfois même des obstacles périlleux, pour atteindre leur objectif.

"Parfois dans la vie, vous devez vous sacrifier pour avoir quelque chose de mieux. L'esprit de la Longue Marche est donc présent dans notre vie de tous les jours", a-t-il poursuivi.

Le 22 octobre 1936, les forces principales de l'Armée rouge se sont regroupées à Huining, dans la province du Gansu (nord-ouest), marquant la fin de leurs deux années de repli de la province du Jiangxi (sud-est). Certains d'entre eux auront même marché jusqu'à 12.500km, déjouant des attaques des forces du Kuomintang.

Suggest To A Friend:   
Print